Visuel Photo République

ANNULÉ | AVANT-PREMIÈRE DE “PHOTO RÉPUBLIQUE” AVEC L’ÉQUIPE DU FILM

Nous sommes désolés mais cette soirée a été annulée pour des raisons personnelles. Merci de votre compréhension.

Samedi 13 avril | 20.00
Facebook : Photo République

➡️ Photo République, un film de Nawyr Haoussi Jones, fiction, drame, 30min, 2019, Yes We Cannes Production
➡️ Synopsis : « Photo République », c’est la boutique d’André, une boutique où, chaque jour, il développe les souvenirs de ses clients immortalisés sur pellicule. Mais, le jour où Elyssa vient faire réviser un vieil argentique prétendument acheté aux Puces, c’est son passé à lui qui ressurgit…
Débat, discussion avec l’équipe du film après le film.
Distribution : Elyssa Leydet Brunel, André Chan, Nadj Haoussi, Lou Andréa, Jacques Mandréa

➡️ Deyra Manana (Merci beaucoup en afghan), un film de Nawyr Haoussi Jones, fiction, drame social, policier, 45min, 2017, Yes We Cannes Production

affiche Deyra manana

➡️ Synopsis : Marseille, été 2017 : dans une ville en pleine effervescence, deux flics mènent une enquête qui les confrontera à une réalité sociale difficile où même l’amour se réduit à une chimère : mal-être dans un monde du travail qui renie l’humain, pression psychologique au point de pousser un homme à devenir un autre, mépris à l’égard des petites gens, des “miséreux”… Ils découvriront ce que la gentrification peut produire de pire…

➡️ « Faites battre votre coeur avec un rêve et votre avenir sera radieux », telle est la devise de Nawyr Haoussi Jones, fondateur du collectif « Yes we Cannes ». Une phrase et un jeu de mots qui en disent long sur les ambitions qui animent ceux qui, chacun avec leur univers, ont suivi Nawyr dans ce projet. « Yes we Cannes », c’est la conviction, chevillée au corps, que tout est possible, que le rêve, pour peu qu’on s’en donne la peine, est à portée de main.
Mais le rêve, pour tous ces jeunes réalisateurs, ne supplante pas le réel, au contraire : « Yes we Cannes » c’est aussi l’ambition d’un cinéma engagé et réaliste, en prise avec les gens, leur histoire, leur quotidien, leurs difficultés, leurs déceptions, leurs joies. Un cinéma qui suscite l’émotion et, surtout, qui crée du lien social, un partage en somme. Il ne s’agit pas de rester enfermé dans sa tour d’ivoire, loin de ces gens dont on prétend retranscrire, par le prisme de la fiction, les émotions. Le cinéma, au sein du collectif, se vit comme un échange : avec les associations qui participent aux projets, avec tous ceux qui s’impliquent bénévolement lors des tournages et, avant tout, avec le public qui assiste aux projections, débat, critique, suggère et, ainsi, fait germer l’envie de continuer, d’écrire, de tourner pour raconter de nouvelles histoires.

Théâtre de l'ŒuvreANNULÉ | AVANT-PREMIÈRE DE “PHOTO RÉPUBLIQUE” AVEC L’ÉQUIPE DU FILM