MICHAËL LONSDALE

RENCONTRE
Mercredi 29 mars 15.00

Un rendez-vous pour rencontrer le comédien dans une atmosphère conviviale.

Entrée libre

FLORILÈGES POÉTIQUES
Mercredi 29 mars 19.00

Michael Lonsdale nous fera le plaisir d’être sur la scène du théâtre de l’Œuvre. Il interprétera son spectacle Les Chemins de Traverses, Florilèges Poétiques , une rencontre insolite autour de la poésie et de la musique.
La poésie est l’aventure du verbe où le texte s’incarne à travers le récitant. Elle abolie la notion de temps et d’espace entre les poètes et les auditeurs.
Le poète place le texte hors du temps, au seuil de l’éternité. La poésie est une métrique du verbe. Lorsqu’elle s’allie à la musique, ce sont deux langages qui sont mus par l’inspiration et la créativité. Michael Lonsdale, avec sa voix inimitable donne vie et «résonance» aux textes. Ce spectacle nous promet une soirée insolite.

Tarifs: 15€ / 8€ (personnes en situation de handicap, minima sociaux, étudiants)
Réservations: reservation@theatre-oeuvre.com

Jeudi 30 mars 19.00
CELUI QUI CROYAIT AU CIEL, CELUI QUI N’Y CROYAIT PAS
Deux hommes, l’un à la recherche du divin, l’autre à la recherche de l’humain, se rencontrent, se parlent, s’écoutent et décident d’entamer ensemble un parcours. Au théâtre qui est leur patrie commune, mais dans une forme inédite, pas vraiment théâtrale, où le cheminement intérieur de chacun tient lieu de dialogue.

Les deux hommes sont bêtes de scène et de conviction.
Michaël Lonsdale, messager des grands auteurs comme Samuel Beckett, Eugène Ionesco, Marguerite Duras qui furent ses amis. Silhouette haute, à peine courbée, sourcils couleur cendre en bataille, chevelure et barbiche de même aplomb, il a gardé intact le moelleux d’une voix qui pénètre l’oreille comme un onguent. Baptisé par conviction à l’âge de 22 ans, il pratique un catholicisme fervent. Il est le calme, celui qui observe et qui cherche à comprendre.
Richard Martin, son cadet, a été taillé dans l’étoffe des rebelles. Sa religion est le refus des dogmes, sa liberté celle du libertaire. « Ni dieu, ni maître », le slogan des anarchistes mis en paroles et musique par Léo Ferré, son mentor, son ami, son compagnon., peut lui servir d’enseigne. Allergique à toute forme d’oppression ou d’intolérance, physique ou mentale, il milite pour une libre pensée active.

Présentation d’après Caroline Alexander, Web Théâtre, 8.12.2011

Tarifs: 15€ / 8€ (personnes en situation de handicap, minima sociaux, étudiants)
Réservations: reservation@theatre-oeuvre.com