L’ASSOCIATION DES COMMERÇANTS CHINOIS

Dingguo Chen, rue Thubaneau

 

Je suis président de l’association des «Commerçants Chinois de Marseille» dont les locaux sont rue Thubaneau. C’est une association qui permet d’aider les nouveaux arrivants chinois à s’installer ici et qui a pour objectif de permettre aux commerces chinois de se développer. A Marseille, il y a beaucoup à faire. Il y a un énorme potentiel, il y a des besoins, il y a du travail. Si des Chinois nous disent « on veut venir dans un mois », on les aide pour un travail, pour un local, pour un logement, on fait passer les infos, c’est du bouche à oreille. L’association donne aussi, tous les samedis, des cours de chinois pour les enfants : d’une part pour que les enfants chinois conservent notre culture, notre tradition ; d’autre part pour que les enfants français découvrent la culture chinoise et apprennent la langue. Dans le futur, ils pourront faire avancer le commerce et les relations culturelles franco-chinoises.

Il y a 15 ans, il n’y avait presque pas de Chinois à Belsunce. Maintenant il y a le commerce de gros. Les Chinois ne connaissaient pas Marseille. Il y a 10 ans, peu de touristes venaient. Ils allaient à Cannes, à Nice. Pas à Marseille. Maintenant c’est de plus en plus connu. Nous les Chinois de Marseille, on leur dit que c’est beau ici, le Château d’If, les Calanques, le savon de Marseille, les champs de lavande aux alentours.

Les touristes chinois veulent voir les champs de lavande! On fait la pub et c’est bon pour le tourisme, c’est bon pour l’économie de la ville.

Moi, je suis parti de Chine il y a 30 ans, pour gagner ma vie. Je suis allé à Paris, dans le quartier des grossistes chinois dans le 11ème à côté de Bastille. J’ai commencé dans un atelier de couture, je faisais le repassage. J’avais 20 ans, je gagnais 4000 francs par mois. En Chine, même en un an, je ne pouvais pas gagner ça. C’est pour une vie meilleure que je suis venu en France. Et j’ai développé mon commerce petit à petit. Mais à Paris, c’était difficile. Il y avait beaucoup de commerçants chinois déjà installés, beaucoup de concurrence. Alors je suis venu à Marseille en 2000. J’ai ouvert une boutique de vêtements de gros rue Tapis Vert. Petit à petit, de plus en plus de Chinois s’installent parce qu’il y a peu de concurrence, que l’environnement est agréable mais aussi parce que nous sommes très travailleurs et sérieux, ce qui permet notre réussite.

J’espère que dans le futur, il y aura de plus en plus de commerçants chinois à Marseille pour développer leur commerce, et contribuer au développement de l’économie de Marseille.


Une exposition du Théâtre de l’Oeuvre. Merci à nos financeurs.

Logo-ville-de-Marseille-1470-1logo ESIA jpeg logo-2 logo-etat   dilcra_logo_header