INDISPENSABLES, AU FIL DU TEMPS

Ouarda, Centre de Culture Ouvrière Velten

 

Je m’appelle Ouarda. Je suis à Marseille depuis 2006. Avant j’étais à Annaba en Algérie. C’est presque pareil les deux villes. Le port est pareil, et la mer, les collines, la basilique très belle, comme Notre Dame de la Garde. Et les rues, les immeubles, l’ambiance. J’habite à Belsunce, à côté du Centre de Culture Ouvrière Velten, c’est l’endroit que j’aime du quartier.

C’est un endroit important pour les femmes du quartier, pour nous retrouver. Et aussi avant, il a beaucoup aidé pour le droit des femmes. Pour les mères algériennes. Leurs enfants nés en France étaient reconnus mais pas elles. Le centre s’est battu pour ça, pour le dire au gouvernement. Et ils ont réussi. Je n’étais pas là encore, mais on me l’a raconté.

Je suis venue la première fois ici pour faire un atelier de couture, et j’ai rencontré Rosy la directrice. J’ai commencé par faire du tricot, avec les aiguilles et le crochet. On a fait des écharpes, des nappes, des coussins, des draps, des châles, des petites robes, des chaussons, avec la laine, des fois avec le crochet, des fois avec les aiguilles… et peu à peu j’ai continué. Maintenant j’aide les nouvelles. Là, il y a une dame, elle fait un petit bandana pour apprendre. Je l’aide, elle fait un peu et quand elle rentre à la maison elle continue, je lui dis « Défais ça, c’est plein de fautes ! » Après elle refait, pour que ce soit bien, pas avec des erreurs. Je montre aussi la couture, la bobine, la canette…

Et il y a le jardin potager. Les légumes, les tomates, les salades, les pommes de terre. Les herbes, la menthe… Avec les autres femmes, on prépare les repas partagés du quartier, le thé, les gâteaux. On a un four pour cuir aussi, comme à l’ancienne, un four en terre.

Je fais aussi des émissions pour radio gazelle en arabe. On parle de l’école, des voisins, comment on fête l’Aïd, comment on se respecte, comment on pardonne, la famille, les relations, se réconcilier. Je donne des conseils. Et les gens m’appellent pour me dire : « Tu as bien parlé, tu as donné un bon

conseil. »

Je suis devenue Ouarda du CCO. C’est un peu comme une maison. Mieux qu’à la maison.


Une exposition du Théâtre de l’Oeuvre. Merci à nos financeurs.

Logo-ville-de-Marseille-1470-1logo ESIA jpeg logo-2 logo-etat   dilcra_logo_header