homo ça coince

ANNULÉ | HOMO ÇA COINCE – LA TRAVERSÉE DU DÉSIR – MANIFESTE RIEN

09, 10 & 11 avril 2020 | 20h
Facebook : Homo ça coince
15€/10€

⚫️ À partir des recherches de Sam Bourcier, Gilles Dauvé, Virginie Despentes, Laurent Gaissad, Erving Goffman, Guy Hocquenghem, Wilhem Reich et Monique Wittig.

⚫️ Homo ça coince… tord le coup aux catégories médiatico-politiques de l’homosexualité (et au passage de la transidentité) à partir d’approches empiriques et d’une pensée queer proche de biographies réelles portées sur scène par une explosion burlesque.

⚫️ La stigmatisation est protéïforme : si elle est dirigée contre la dite communauté LGBT, elle l’est également contre la Femme, le Pauvre, l’Étranger, le Malade, le Provincial… Fruit d’une année d’enquête, « Homo ça coince… » porte un discours dissident ; elle donne la parole à ceux qu’on entend peu, voire pas ; des théoriciens certes, mais également ceux qui vivent les discriminations, les violences, les frustrations, les peurs ou les refoulements au quotidien.

⚫️ Le comédien interprète les bourreaux et les victimes d’une tragi-comédie. Il nous plonge au coeur des nuits interlopes ; au comptoir d’un bar où il est tour à tour flipper, radio, télé, percolateur ; ou bien encore aux confins de récents témoignages. II embarque le public dans une tempête salvatrice qui traque et dévoile les coulisses de nos vies. Le spectateur pleure, rit, s’interroge sur ses propres convictions, son identité, ses désirs…

⚫️ LA PRESSE EN PARLE
« Pour donner vie à toute une galerie de portraits, un acteur seul en scène et prodigieux. La qualité de son jeu pose avec finesse les questions essentielles à la déconstruction des normes sociales. La question du genre souligne les ravages de l’inconscient hétéronormé. » Ludovic Thomas – Zibeline

« On y croit, on rit, on ne perd pas une miette de la performance… Boudrand ne s’essouffle jamais. Il exulte. Il venge toutes les frustrations. » Christophe Gobi – Le Monde diplomatique

« Un Olivier Boudrand magnifique. Il est émouvant et drôle, incarnant avec talent et sobriété les 15 personnages du spectacle. Une grande justesse et sans caricature. Un texte intelligemment écrit où se mêlent paroles de tous les jours et réflexions sociologiques poussées sur la question des identités et des sexualités. Tout l’intérêt du spectacle réside en ce qu’il interroge d’un point de vue politique les luttes LGBT, les racismes et les discriminations en tout genre touchant toutes les minorités. » Diane Vandermolina – La Revue Marseillaise du Théâtre

« Le genre est mis à plat tandis que les personnages assument leurs amours et leurs sexualités. » Fiona Bellime – Ventilo

⚫️ Comédien : Olivier Boudrand / Texte : Jeremy Beschon avec la collaboration de Virginie Aimone, Oliver Boudrand et Laurent Gaissad (socio-anthropologue) / Mise en scène : J.Beschon / Lumières : Jean Louis Floro et Lola Delelo / Administration : Marie Anne Robveille / Chargée de prod’ : Christel Santacreux / Ateliers éduc’ pop’ et médiation : Marie Beschon.

⚫️ Cette pièce peut être jouée au sein même des établissements scolaires, accompagnée d’ateliers de médiation. Elle permet de déconstruire les catégories du genre, thème également travaillé par le collectif avec la Domination Masculine de Pierre Bourdieu et Chacal, la fable de l’exil d’après Tassadit Yacine.