Vive la crise avec les Balladins populaires au Théâtre de l'Œuvre

VIVE LA CRISE | LES BALADINS POPULAIRES

Samedi 3 mars 20.00 & Dimanche 4 mars 15.00
Prix libre

Vive la crise | Hommage à Dario Fo
Les Baladins populaires proposent une adaptation de la première partie de la pièce de Dario Fo Faut pas payer, écrite en 1973, et qui parle de la délocalisation des usines, du chômage, de la faim, ect … Cette comédie se situe à Milan dans les années 70 et raconte l’histoire d’ouvrières exaspérées par la hausse du coût des marchandises qui décident de dévaliser leur supermarché habituel. Leurs maris ne l’entendent pas de cette oreille et encore moins la police. Une de ces ménagères cachant son butin sous ses vêtements se fait passer pour une femme subitement enceinte, d’où une suite de quiproquos.

Mise en Scène : Jack ROGNE
Avec : Martine LALBAT – Fabienne & Philippe SAN MARCO – Marc & Nadia GIORDANA – Véronique LEGRAIN – Josiane MICHEL – Martine GUAIANA
Décors : Monsieur PhEN BAC

Les Baladins populaires
La troupe amateur « Les Baladins Populaires » créée en 2013 et soutenue par la commission culture du Secours Populaire des Bouches du Rhône, n’a d’autres objectifs que de vous donner autant de plaisir à voir son travail qu’elle en a eu à le monter et l’interpréter.

Hommage à Dario Fo
Dario Fo, écrivain dramaturge et metteur en scène italien né en 1926 près de Varèse en Lombardie et mort le 13 octobre 2016 à Milan, choisit le théâtre comme arme de guerre contre les injustices sociales. Il met en scène le quotidien, la joie et le désespoir des gens ordinaires, l’hypocrisie et l’arrogance des puissants et dénonce une constante injustice.Ces maîtres sont A. Beolco dit Ruzzante et Molière.
– 1950 mariage avec Franca Rame avec qui il monte des farces style
« Commedia dell’arte ».
– 1969 « Mystère Bouffe ».
– 1971 Il inaugure le festival d’Avignon avec « Isabelle, trois caravelles et un charlatan ».
– 1974 « Faut pas payer »( Non si paga, non si paga ! ) Satire pittoresque et acerbe du monde industriel et de la société de consommation.
– 1997 Il reçoit le prix Nobel de littérature.

EmmaVIVE LA CRISE | LES BALADINS POPULAIRES