Festival Femmes et résistances Cie Mémoires Vives Théâtre de l'Œuvre

FEMME(S) ET RÉSISTANCE(S) | FESTIVAL 21-30 NOV.

Du 21 au 30 novembre 2018
Spectacles / Documentaires / Performances

Toutes les représentations sont à prix libre
Réservations: reservation@theatre-oeuvre.com

FEMME(S) ET RÉSISTANCE(S) D’ici et d’ailleurs, d’hier et d’aujourd’hui
À l’intersection entre éducation populaire et création, entre travaux scientifiques et propositions artistiques, le Cycle Mémoriel de Transmission FEMME(s) ET RESISTANCE(s), D’Ici et d’Ailleurs, D’Hier et d’Aujourd’hui propose un hommage aux résistantes. Ces femmes, oubliées par l’Histoire et les mythes nationaux, qui ont résisté aux oppressions, aux régimes autocratiques, à la domination masculine. Ces femmes qui aujourd’hui encore, à travers le monde, doivent résister à ce qu’on veut leur imposer comme emprisonnement ou libération. Ces femmes à qui on veut imposer un modèle de féminité, un modèle de féminisme…
Programme complet à télécharger: http://theatre-oeuvre.com/wp-content/uploads/Femmes-et-résistances-Marseille.pdf
La compagnie Mémoires Vives, avec le soutien de la DILCRAH et le partenariat du Théâtre de l’Œuvre, propose le cycle mémoriel de transmission

Jeudi 22 et vendredi 23 20h00 et Séances scolaires et centres sociaux à 14.30
SORCIÈRES par la Cie Mémoires Vives Pièce pluridisciplinaire (chant, théâtre et danse) 1h20 À partir de 14 ans
Dans un univers scénographique digne de Le Nom de La Rose, entre clarté obscure et rires sataniques, dans une mise en scène oscillant entre humour et horreur, on se demande qui sont les vrais démoniaques, les « précieux » barbares ? Une réflexion sur la condition de la femme, éternelle coupable ; sur l’instrumentalisation de la religion au profit d’intérêts mortifères. Sur la manière de faire des dogmes, des armes d’extermination. Sur les sombres alliances entre pouvoirs civils et religieux pour écraser les vents de révoltes populaires. Sur l’obscurantisme au service de l’ordre nouveau…
D’après le livre de Jacques Roehrig : L’holocauste des sorcières d’Alsace, Un effroyable massacre au coeur de l’Europe humaniste.
Dramaturgie et mise en scène : Yan Gilg / Textes : Jacques Roehrig, Yan Gilg / Avec : Nathalie Mercier, Sélia Setodzo, Alexia Walter, Hugo Roth et Yan Gilg / Création Lumière : Cyrille Siffer / Régie : Barthélémy Small et Felix Doullay / Scénographie : Les Bâtisseurs d’Instants / Production : Compagnie Mémoires Vives / Coproduction : Théâtre de la Choucrouterie / Soutiens : DRAC Alsace, Ville de Strasbourg
Plus d’information sur le spectacle et la compagnie: http://cie-memoires-vives.org/sorcieres/

Samedi 24 19.00
ELLES DISENT … par le Théâtre de l’Œuvre et le collectif Transbordeur Création partagée 1h30 Tout public
« Citoyennes, quittez la faiblesse de votre sexe et rangez vous sous mon étendard. Un millier de citoyennes comme moi et la révolution serait faite. Du courage, entrez avec moi dans la Révolution pour l’égalité et la liberté de tous ! De toutes ! » Louise Michel engage les femmes à prendre la parole, à se faire entendre. Les Héroïnes de Belsunce font résonner les voix de femmes du quartier, elles livrent leurs histoires, inspirations, coups de gueule politiques et poétiques ! Louise Michel invite aussi des collectifs d’autres quartiers à dire : les femmes de la Belle de Mai, de La Castellane, du Collectif Femmes + et les Lunettes décoloniales. Avec humour et dérision, on déconstruit nos rôles sociaux, on s’interpelle, on joue avec de nouveaux codes, on invente des nouvelles manières d’être libres.
Direction artistique : Sarah Champion-Schreiber / Intervenante danse : Mélusine de Maillé / Avec les Héroïnes de Belsunce : Mounira Allouche, Emma Bester, Mordjene Boumali, Soraya Boumali, Marilou Gaillard, Kris Keller, Martine Lalbat, Yasmine Mouloud, Vanessa Pedrotti, Tiffanie Taveau, Rebecca Wilm. Et aussi avec : Les lunettes décoloniales, les femmes de Mot à mot, la Baguette Magique, les femmes du Réseau Santé Marseille Sud. Une proposition coordonnée par le Théâtre de L’OEuvre et le Collectif Transbordeur et soutenue par A.M.P. Politique de la Ville, C.D.13 Politique de la Ville, Ville de Marseille, CGET, Délégation du Prefet à l’Égalité des Chances.
Plus d’informations sur le spectacle et les projets participatifs du Théâtre de l’Œuvre: projets-participatifs@theatre-oeuvre.com

Du 24 au 30 novembre 11.00-19.30
« RÉSISTER C’EST …. » par le Collectif des Rosas. Exposition Tout public Entrée libre
L’exposition Femmes noires et résistances, présentée par le Collectif des Rosas et conçue en partenariat avec l’association Femmes Afrique Méditerranée, montre comment certaines d’entre elles ont su adopter des stratégies de contournement des mécanismes d’exclusion voire d’assignation à la subalternité. « RESISTER C’EST… » , comme Rosa Parks, dire NON à 400 ans de chosification.

Dimanche 25 17.00-19.00
SCÈNE OUVERTE « Femmes et résistances »
Lors de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, la scène sera ouverte exclusivement aux femmes : témoignages, lectures, coups de gueule, chant,
danse… Venez participer, vous faire entendre !
Faites-nous vos propositions à : scene-ouverte@theatre-oeuvre.com

Dimanche 25 novembre 11.00-19.30
SOS FEMMES 13 Exposition/Projection/Atelier/Performance
Partir, partir, disent-elles… mais avec quel bagage ? avec quelle histoire ? pour quel lendemain ? Au fil des ateliers et de leurs créations, elles ont revisité leurs parcours et nous livrent leurs univers singuliers.
– Exposition ouverte de 11h à 19h30
– Film « de l’enfer à la liberté » de Marion Lary, avec les femmes de l’atelier vidéo, projections à 11h30 et 13h30.
– Atelier « Corps / Objet / Voix » animé par Astrid Giorgetta, Cie Picapica, de 14h30 à 16h30 suivi d’une performance/déambulation collective entre 16h30 et 17h. Gratuit sur inscription au 06 61 43 89 03 ou ciepicapica@gmail.com

Lundi 26 19.00
LES LUNETTES DÉCOLONIALES Création scénique interactive 1h00
Sous la forme d’un menu à déguster, nous proposerons une création scénique interactive à la
sauce décoloniale. Nous déroulerons le fil de nos résistances de femmes pour vivre une expérience
collective d’hier et d’ailleurs, ici et aujourd’hui. Qui sommes-nous ? Un groupe de travail né de
la rencontre entre 4 femmes engagées – artiste, travailleuse sociale, militante associative, formatrice dans l’éducation populaire, psychologue, féministes – soucieuses d’interroger notre société. Notre métissage culturel et nos appartenances multiples sont au coeur de nos réflexions et de nos actions. Conscientes de l’importance de faire mémoire dans l’ici et maintenant, nous désirons, à travers nos vies singulières et nos héritages, partager notre vision en déconstruction sur les questions de genre, de race et de classe. C’est par le prisme de l’art, comme moyen d’expression, que nous développons un processus de recherche et de création ouvert à d’autres femmes. Nous réalisons des témoignages, des ateliers, des rencontres et des lectures afin de faire entendre les différentes voix manquantes, dont les nôtres. Nous tissons des liens.
Mise en scène, Création scénique, Décors & Accessoires, Textes, Idée originale & Production : Amina Abidat, Estelle N’tsendé, Stéphanie Marini, Assia Zouane

Mardi 26 19.00
TES CHEVEUX DÉMÊLÉS CACHENT UNE GUERRE DE SEPT ANS de la réalisatice Fatima Sissani Projection suivie d’un débat avec la réalisatrice Fatima Sissani
animé par Soraya Guendouz-Arab, directrice adjointe de l’association Approches Cultures & Territoires (ACT).
Eveline, Zoulikha, Alice. C’est le regard croisé de trois femmes engagées au côté du FLN sur la colonisation et la guerre d’indépendance algérienne. Elles connaîtront la clandestinité, la prison, la torture, l’hôpital psychiatrique. C’est au crépuscule de leur vie qu’elles choisissent de témoigner, après des décennies de silence. Avec clarté et pudeur, elles racontent l’Algérie
coloniale, la ségrégation, le racisme, l’antisémitisme, la prison, la torture, les solidarités, la liberté et aussi la nature qui ressource, les paysages qui apaisent, la musique et la poésie qui permettent l’échappée… On entre dans l’Histoire et la singularité de leur histoire. Autant que document historique, ce qu’il est de manière rigoureuse, ce film donne à toucher l’humanité dans son foisonnement, la vie dans sa beauté et sa violence.

Jeudi 29 et vendredi 30 20.00 et Séance scolaires et centres sociaux le jeudi 29 à 14.30
CHACAL, LA FABLE DE L’EXIL par le collectif Manifeste Rien Théâtre 1h00 À partir de 8 ans
Une mise en scène des fables kabyles et de la mythologie berbère qui traite des questions de genre, de mixité et de racisme. La conteuse est « Settoute », d’abord première Mère du Monde, puis sorcière… Celle-ci fut jadis déchue, ce qui donna aux hommes le prétexte pour dominer les femmes et le monde. D’après elle, nous ne sommes guère différents de nos ancêtres. En ce temps là, les animaux parlaient encore comme vous et moi… le Lion avait le pouvoir ; Chacal était son conseiller ; et le Hérisson avait toujours une ruse qu’il partageait avec ses amis. Mais Chacal et Hérisson mettent à mal la tyrannie du roi. Ils sont à la fois doux et amers, piquants et soyeux, un peu fille un peu garçon… A travers ces fabuleux récits d’Algérie, qui ont traversé les siècles, les montagnes et les mers, nous comprendrons peut-être mieux qui nous sommes et pourquoi nous continuons de nous entre-dévorer. D’ après l’anthropologue Tassadit Yacine (Chacal ou la ruse de dominés éditions la Découverte) / Texte et mise en scène : Jérémy Beschon / Avec : Virginie Aimone / Musique live : Franck Vrahidès / Lumière : Flore Marvaud & Cyrille Laurent / Ateliers : Marie Beschon (Anthropologue) / Coproduction Musée national de l’histoire de l’immigration
Des ateliers éduc’ pop’ & anthropologie peuvent accompagner et poursuivre les thématiques abordées par la pièce. Plus d’information sur le spectacle et la compagnie: http://manifesterien.over-blog.com/pages/CHACAL_la_fable_de_lexil-8660959.html

EmmaFEMME(S) ET RÉSISTANCE(S) | FESTIVAL 21-30 NOV.